Par Jean-Pierre Depetris

En mai 2009, toutes les conditions étaient réunies pour réaliser Du peu de réalité, le court-métrage sur les quatre livres édités par La Belle Inutile. L'équipe était constituée, le matériel prêt pour tourner en deux ou trois jours, la dernière main était mise au découpage. Puis il n'y eut soudain plus de studio ni de caméra. Et puis, un retard en entraînant un autre, de nouveaux problèmes naissaient avant que les précédents ne soient résolus, jusqu'à ce que l'atmosphère encore printanière des environs cède la place aux herbes jaunes et à la chaleur torride, forçant à repenser les prises de vue.

Est-il vraiment dommage que le scénario n'ait pas été réalisé. Finalement, non. Le film est peut-être plus intéressant ainsi. En quoi d'ailleurs un film serait en soi plus ou moins réel qu'un scénario (surtout s'il s'appelle Du peu de réalité) ? À quoi cela aurait-il avancé qu’il soit définitivement fixé sur pellicule (d'ailleurs les films ne sont plus fixés sur pellicules) ? Que perd-il, à ne pas être réalisé, alors qu'il demeure toujours virtuellement réalisable, et qu'il ne dérange personne qu'il le reste indéfiniment ?

L'équipe de départ ne va plus changer, c'est certain. Les acteurs resteront ceux des rôles qu'ils n'ont pas joué. Le cadreur ne sera pas changé, puisqu’il a donné ses avis pour découper, etc. Mais dans la mesure où le film reste virtuellement réalisable, d'autres pourraient s'ajouter à l'équipe de départ. D'autres acteurs pourraient jouer le rôle des acteurs, par exemple, puisque l'équipe de réalisation est passée toute entière, évidemment, dans les rôles du film virtuel (suis-je clair ?).

L'œuvre, qui s'identifie (donc) au dossier technique, peut être (donc) copiée, diffusée et modifiée librement. On est même vivement encouragé à la modifier (améliorer le découpage, se proposer comme acteur, monteur… changer les accessoires ― les cartes du jeu, par exemple, pourraient être réalisées , modifier les lieux, la musique ― qui reste à décider  etc.), et même à la réaliser en autant d'occurrences que l'on voudra.

 

© Jean-Pierre Depétris, automne 2009

Copyleft : cette oeuvre est libre, vous pouvez la redistribuer et/ou la modifier selon les termes de la Licence Art Libre. Vous trouverez un exemplaire de cette Licence sur le site Copyleft Attitude http://www.artlibre.org/ ainsi que sur d'autres sites.